Sainte Marine Bed&Breakfast- Coeur de village

Supersaimnieks

Atsevišķa istaba (mājoklis), saimnieks: Beatrice

  1. 2 viesi
  2. 1 guļamistaba
  3. 1 gulta
  4. 1 atsevišķa vannasistaba
Beatrice ir supersaimnieks
Supersaimnieki ir pieredzējuši, augstu novērtēti saimnieki, kas ir apņēmušies viesiem nodrošināt lielisku uzturēšanos.
Lieliska vieta
100 % neseno viesu šai vietai piešķīra 5 zvaigžņu vērtējumu.
Lieliska reģistrēšanās
100% neseno viesu reģistrēšanās procesam piešķīra piecu zvaigžņu vērtējumu.
AirCover
Ikvienā rezervācijā ir ietverta bezmaksas aizsardzība pret saimnieka veiktu atcelšanu, sludinājuma neprecizitātēm un citām problēmām, piemēram, saistībā ar reģistrēšanos mājoklī.
Daļa informācijas ir tulkota automātiski.
Au coeur de Sainte Marine, le port, la plage et le centre à pied, jolie longère bretonne. Chambres privées 1, 2, 3 ou 4 personnes. Accueil jusqu'à 4 personnes d'un même groupe. Enfants et bébé, bienvenus. Vélos à disposition. Petit déjeuner offert.

Telpas
L'étage est réservé à nos voyageurs, chambres, petit salon bureau télévision, salle d'eau, wc séparé.

Kur jūs gulēsiet

Guļamistaba
1 divguļamā gulta

Kas šeit ir pieejams

Wi-Fi
Bezmaksas stāvvieta īpašumā
TV
Pagalms
Atļauta bagāžas nodošana
Mazuļu gultiņa
Bērnu grāmatas un rotaļlietas
Augstais krēsls
Fēns

Izvēlieties reģistrēšanās datumu

Norādiet ceļojuma datumus, lai uzzinātu precīzu cenu

5,0 out of 5 stars from 6 reviews

Tīrība
Atbilstība
Saziņa
Atrašanās vieta
Reģistrēšanās
Izdevīgums

Kur jūs būsiet

Combrit, Bretagne, Francija

Abri du marin : Cette petite maison rose, construite en 1910, est le témoin de l'œuvre de Jacques de Thézac, qui a consacré sa vie aux pêcheurs. Homme passionné et dévoué il fait construire les abris du marin pour garder les marins sur le bon chemin. Il est inscrit depuis 2007 à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques et présente aujourd'hui un fonds permanent de photographies et d'objets ainsi qu'une exposition temporaire annuelle.
Le Fort Napoléonien : Construit en 1862 sous Napoléon III, il a servi à la défense des côtes . Aujourd'hui c'est un lieu d'expositions où différents artistes contemporains se succèdent. La balade jusqu’à la pointe mène à la batterie côtière.
Le corps de garde : Au XVIIème siècle, par la volonté de Louis XIV de rendre les côtes infranchissables pour les ennemis du Royaume, Vauban entame la construction de places fortes pour défendre le territoire. Mais suite à des débarquements anglais la décision est prise de renforcer ce maillage défensif par la création de batteries côtières et de postes de garde sur tout le littoral. Le corps de garde de Sainte-Marine est édifiée au XVIIIe siècle. L’élément principal de cette défense est la batterie de trois canons disposés face à la mer, à l’abri derrière un talus de terre et de bois.
Chapelle de Sainte-Marine : La chapelle Sainte-Marine a été bâtie au XVIe siècle, c’est la première construction du port de Sainte-Marine, avec celle de la maison du maître de barque qui date de la même époque. Elle était dédiée au XVIe siècle à saint Moran, puis, par altération, à sainte Maraine, et enfin à sainte-Marine. Un joli parc, sa fontaine et lavoir ont été restaurés il y a peu. C'est le Parc An Treizour (Jardin du Passeur). Le pardon de Sainte-Marine est célébré chaque deuxième dimanche de juillet : les fidèles se rendent alors en procession jusqu’à la cale afin de procéder à la bénédiction de la mer
Chapelle de la Clarté : Construite au 16ème siècle, cette chapelle a d'abord été dédiée à Saint-Vennec. Incendiée début du 20ème siècle, elle a été en partie reconstruite. La chapelle de la Clarté possède une riche statuaire en bois polychrome dont la réalisation s’échelonne du XVIe au XVIIIe siècles. Les vitraux contemporains ont été réalisés d’après les dessins de Pauline de la Jarrige. Le pardon a lieu le 2ème dimanche de septembre. La messe est suivie de la procession à la fontaine proche où les nombreux fidèles trempent un petit mouchoir avant de s’humecter les yeux avec l’eau, la fontaine ayant des vertus de guérison pour les yeux.
Eglise Saint-Tugdual : L’église Saint-Tudgual a été construite entre les XVIe et XVIIe siècles Accolé à la nef se trouve l’ossuaire qui date du début du XVIIe siècle. A l’intérieur de l’église se trouvent de remarquables poutres sablières. L'église a été le point de départ de la Révolte des Bonnets Rouges en Pays Bigouden. En 1675, son clocher a été arasé sur ordre du roi Louis XIV en guise de représailles. En 1774, le Roi accorde la reconstruction du clocher. Pourvu d’un dôme et d’un lanternon, le nouveau clocher est probablement plus modeste que la flèche gothique d’origine.
Le phare de la pointe de Sainte Marine : En 1885, César Maubrat, un entrepreneur de Pont-l’Abbé, fait édifier le phare de Sainte-Marine sur une tour carrée en pignon du corps de logis de 13,20 mètres de hauteur. En 1943, le phare fut électrifié. Le 10 août 1944, il est endommagé par les troupes allemandes. Il est propriété des Phares et Balises.
Port classé d'intérêt patrimonial
https://www.destination-paysbigouden.com/combrit-sainte-marine






Abri du marin : Cette petite maison rose, construite en 1910, à l'architecture unique est le témoin privilégié de l'œuvre de Jacques de Thézac, qui a consacré sa vie aux pêcheurs. Homme passionné et dévoué il fait construire les abris du marin pour garder les marins sur le bon chemin. Il est inscrit depuis 2007 à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques et présente aujourd'hui un fonds permanent de photographies et d'objets ainsi qu'une exposition temporaire annuelle.
Le Fort Napoléonien : Construit en 1862 sous Napoléon III, il a servi à la défense des côtes . Aujourd'hui c'est un lieu d'expositions où différents artistes contemporains se succèdent. La balade jusqu’à la pointe mène à la batterie côtière.
Le corps de garde : Au XVIIème siècle, par la volonté de Louis XIV de rendre les côtes infranchissables pour les ennemis du Royaume, Vauban entame la construction de places fortes pour défendre le territoire. Mais suite à des débarquements anglais la décision est prise de renforcer ce maillage défensif par la création de batteries côtières et de postes de garde sur tout le littoral. Le corps de garde de Sainte-Marine est édifiée au XVIIIe siècle. L’élément principal de cette défense est la batterie de trois canons disposés face à la mer, à l’abri derrière un talus de terre et de bois.
Chapelle de Sainte-Marine : La chapelle Sainte-Marine a été bâtie au XVIe siècle, c’est la première construction du port de Sainte-Marine, avec celle de la maison du maître de barque qui date de la même époque. Elle était dédiée au XVIe siècle à saint Moran, puis, par altération, à sainte Maraine, et enfin à sainte-Marine. Un joli parc, sa fontaine et lavoir ont été restaurés il y a peu. C'est le Parc An Treizour (Jardin du Passeur). Le pardon de Sainte-Marine est célébré chaque deuxième dimanche de juillet : les fidèles se rendent alors en procession jusqu’à la cale afin de procéder à la bénédiction de la mer
Chapelle de la Clarté : Construite au 16ème siècle, cette chapelle a d'abord été dédiée à Saint-Vennec. Incendiée début du 20ème siècle, elle a été en partie reconstruite. La chapelle de la Clarté possède une riche statuaire en bois polychrome dont la réalisation s’échelonne du XVIe au XVIIIe siècles. Les vitraux contemporains ont été réalisés d’après les dessins de Pauline de la Jarrige. Le pardon a lieu le 2ème dimanche de septembre. La messe est suivie de la procession à la fontaine proche où les nombreux fidèles trempent un petit mouchoir avant de s’humecter les yeux avec l’eau, la fontaine ayant des vertus de guérison pour les yeux.
Eglise Saint-Tugdual : L’église Saint-Tudgual a été construite entre les XVIe et XVIIe siècles Accolé à la nef se trouve l’ossuaire qui date du début du XVIIe siècle. A l’intérieur de l’église se trouvent de remarquables poutres sablières. L'église a été le point de départ de la Révolte des Bonnets Rouges en Pays Bigouden. En 1675, son clocher a été arasé sur ordre du roi Louis XIV en guise de représailles. En 1774, le Roi accorde la reconstruction du clocher. Pourvu d’un dôme et d’un lanternon, le nouveau clocher est probablement plus modeste que la flèche gothique d’origine.
Le phare de la pointe de Sainte Marine : En 1885, César Maubrat, un entrepreneur de Pont-l’Abbé, fait édifier le phare de Sainte-Marine sur une tour carrée en pignon du corps de logis de 13,20 mètres de hauteur. En 1943, le phare fut électrifié. Le 10 août 1944, il est endommagé par les troupes allemandes. Il est propriété des Phares et Balises.
Port classé d'intérêt patrimonial






Abri du marin : Cette petite maison rose, construite en 1910, à l'architecture unique est le témoin privilégié de l'œuvre de Jacques de Thézac, qui a consacré sa vie aux pêcheurs. Homme passionné et dévoué il fait construire les abris du marin pour garder les marins sur le bon chemin. Il est inscrit depuis 2007 à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques et présente aujourd'hui un fonds permanent de photographies et d'objets ainsi qu'une exposition temporaire annuelle.
Le Fort Napoléonien : Construit en 1862 sous Napoléon III, il a servi à la défense des côtes . Aujourd'hui c'est un lieu d'expositions où différents artistes contemporains se succèdent. La balade jusqu’à la pointe mène à la batterie côtière.
Le corps de garde : Au XVIIème siècle, par la volonté de Louis XIV de rendre les côtes infranchissables pour les ennemis du Royaume, Vauban entame la construction de places fortes pour défendre le territoire. Mais suite à des débarquements anglais la décision est prise de renforcer ce maillage défensif par la création de batteries côtières et de postes de garde sur tout le littoral. Le corps de garde de Sainte-Marine est édifiée au XVIIIe siècle. L’élément principal de cette défense est la batterie de trois canons disposés face à la mer, à l’abri derrière un talus de terre et de bois.
Chapelle de Sainte-Marine : La chapelle Sainte-Marine a été bâtie au XVIe siècle, c’est la première construction du port de Sainte-Marine, avec celle de la maison du maître de barque qui date de la même époque. Elle était dédiée au XVIe siècle à saint Moran, puis, par altération, à sainte Maraine, et enfin à sainte-Marine. Un joli parc, sa fontaine et lavoir ont été restaurés il y a peu. C'est le Parc An Treizour (Jardin du Passeur). Le pardon de Sainte-Marine est célébré chaque deuxième dimanche de juillet : les fidèles se rendent alors en procession jusqu’à la cale afin de procéder à la bénédiction de la mer
Chapelle de la Clarté : Construite au 16ème siècle, cette chapelle a d'abord été dédiée à Saint-Vennec. Incendiée début du 20ème siècle, elle a été en partie reconstruite. La chapelle de la Clarté possède une riche statuaire en bois polychrome dont la réalisation s’échelonne du XVIe au XVIIIe siècles. Les vitraux contemporains ont été réalisés d’après les dessins de Pauline de la Jarrige. Le pardon a lieu le 2ème dimanche de septembre. La messe est suivie de la procession à la fontaine proche où les nombreux fidèles trempent un petit mouchoir avant de s’humecter les yeux avec l’eau, la fontaine ayant des vertus de guérison pour les yeux.
Eglise Saint-Tugdual : L’église Saint-Tudgual a été construite entre les XVIe et XVIIe siècles Accolé à la nef se trouve l’ossuaire qui date du début du XVIIe siècle. A l’intérieur de l’église se trouvent de remarquables poutres sablières. L'église a été le point de départ de la Révolte des Bonnets Rouges en Pays Bigouden. En 1675, son clocher a été arasé sur ordre du roi Louis XIV en guise de représailles. En 1774, le Roi accorde la reconstruction du clocher. Pourvu d’un dôme et d’un lanternon, le nouveau clocher est probablement plus modeste que la flèche gothique d’origine.
Le phare de la pointe de Sainte Marine : En 1885, César Maubrat, un entrepreneur de Pont-l’Abbé, fait édifier le phare de Sainte-Marine sur une tour carrée en pignon du corps de logis de 13,20 mètres de hauteur. En 1943, le phare fut électrifié. Le 10 août 1944, il est endommagé par les troupes allemandes. Il est propriété des Phares et Balises.
Port classé d'intérêt patrimonial






• Abri du marin : Cette petite maison rose, construite en 1910, à l'architecture unique est le témoin privilégié de l'œuvre de Jacques de Thézac, qui a consacré sa vie aux pêcheurs. Homme passionné et dévoué il fait construire les abris du marin pour garder les marins sur le bon chemin. Il est inscrit depuis 2007 à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques et présente aujourd'hui un fonds permanent de photographies et d'objets ainsi qu'une exposition temporaire annuelle.
• Le Fort Napoléonien : Construit en 1862 sous Napoléon III, il a servi à la défense des côtes . Aujourd'hui c'est un lieu d'expositions où différents artistes contemporains se succèdent. La balade jusqu’à la pointe mène à la batterie côtière.
• Le corps de garde : Au XVIIème siècle, par la volonté de Louis XIV de rendre les côtes infranchissables pour les ennemis du Royaume, Vauban entame la construction de places fortes pour défendre le territoire. Mais suite à des débarquements anglais la décision est prise de renforcer ce maillage défensif par la création de batteries côtières et de postes de garde sur tout le littoral. Le corps de garde de Sainte-Marine est édifiée au XVIIIe siècle. L’élément principal de cette défense est la batterie de trois canons disposés face à la mer, à l’abri derrière un talus de terre et de bois.
• Chapelle de Sainte-Marine : La chapelle Sainte-Marine a été bâtie au XVIe siècle, c’est la première construction du port de Sainte-Marine, avec celle de la maison du maître de barque qui date de la même époque. Elle était dédiée au XVIe siècle à saint Moran, puis, par altération, à sainte Maraine, et enfin à sainte-Marine. Un joli parc, sa fontaine et lavoir ont été restaurés il y a peu. C'est le Parc An Treizour (Jardin du Passeur). Le pardon de Sainte-Marine est célébré chaque deuxième dimanche de juillet : les fidèles se rendent alors en procession jusqu’à la cale afin de procéder à la bénédiction de la mer
• Chapelle de la Clarté : Construite au 16ème siècle, cette chapelle a d'abord été dédiée à Saint-Vennec. Incendiée début du 20ème siècle, elle a été en partie reconstruite. La chapelle de la Clarté possède une riche statuaire en bois polychrome dont la réalisation s’échelonne du XVIe au XVIIIe siècles. Les vitraux contemporains ont été réalisés d’après les dessins de Pauline de la Jarrige. Le pardon a lieu le 2ème dimanche de septembre. La messe est suivie de la procession à la fontaine proche où les nombreux fidèles trempent un petit mouchoir avant de s’humecter les yeux avec l’eau, la fontaine ayant des vertus de guérison pour les yeux.
• Eglise Saint-Tugdual : L’église Saint-Tudgual a été construite entre les XVIe et XVIIe siècles Accolé à la nef se trouve l’ossuaire qui date du début du XVIIe siècle. A l’intérieur de l’église se trouvent de remarquables poutres sablières. L'église a été le point de départ de la Révolte des Bonnets Rouges en Pays Bigouden. En 1675, son clocher a été arasé sur ordre du roi Louis XIV en guise de représailles. En 1774, le Roi accorde la reconstruction du clocher. Pourvu d’un dôme et d’un lanternon, le nouveau clocher est probablement plus modeste que la flèche gothique d’origine.
• Le phare de la pointe de Sainte Marine : En 1885, César Maubrat, un entrepreneur de Pont-l’Abbé, fait édifier le phare de Sainte-Marine sur une tour carrée en pignon du corps de logis de 13,20 mètres de hauteur. En 1943, le phare fut électrifié. Le 10 août 1944, il est endommagé par les troupes allemandes. Il est propriété des Phares et Balises.
• Port classé d'intérêt patrimonial

Saimnieks: Beatrice

  1. Pievienojās: 2015. g. janvāris
  • 143 atsauksmes
  • Identitāte pārbaudīta
  • Supersaimnieks
En liaison avec la crise sanitaire, nous adoptons le protocole renforcé de nettoyage préconisé par Airbnb. Si vous le souhaitez, nous pouvons également mettre en place l’arrivée autonome afin de limiter nos interactions. Nous vous accueillons, mon mari et moi-même, dans notre maison. Voilà l'occasion de rencontrer de nombreux voyageurs venant d'horizons et de cultures extrêmement diversifiés, c'est extrêmement plaisant et toujours très intéressant. Notre maison est située au sein d'un quartier tranquille, agréable et arboré, la maison est proche des transports et de Paris (à 20mns du centre historique par le métro ). Vous trouverez également de nombreux commerces à proximité et restaurants dans la très agréable rue piétonnière proche de l'église. Prenez le temps de vous balader vers les petits canaux des bords de Marne et dans l’île Sainte Catherine, vous apprécierez, je crois, cette parenthèse unique au coeur de la ville. »
En liaison avec la crise sanitaire, nous adoptons le protocole renforcé de nettoyage préconisé par Airbnb. Si vous le souhaitez, nous pouvons également mettre en place l’arrivée au…

Uzturēšanās laikā

Mon mari et moi-même vous aiderons à profiter au maximum de votre séjour. Nous connaissons la région depuis notre enfance.

Beatrice ir supersaimnieks

Supersaimnieki ir pieredzējuši, augstu novērtēti saimnieki, kuri vēlas viesiem nodrošināt lielisku uzturēšanos.
  • Valodas: English, Español
  • Atbildēšanas rādītājs: 100%
  • Atbildēšanas laiks: stundas laikā
Lai maksājums būtu drošs, nekad nepārskaitiet naudu un nesazinieties ārpus Airbnb vietnes vai aplikācijas.

Kas jāzina

Mājokļa noteikumi

Reģistrēšanās: Pēc 16:00
Izrakstīšanās: 12:00
Smēķēt aizliegts
Mīļdzīvnieki nav atļauti
Rīkot ballītes vai pasākumus aizliegts

Veselība un drošība

Ir spēkā Airbnb drošības prakse saistībā ar Covid-19
Tvana gāzes detektors
Dūmu detektors

Atcelšanas politika